La poésie slam de Sylvainkimouss

mardi 12 janvier

Ellroy le slameur ?

James Ellroy est en tournée pour la promotion de son dernier bouquin : Underworld USA qui clôture une sage entamée en 1995 avec American Tabloid. Il était le 11 janvier pour une lecture publique de son opus à Paris. On pouvait aussi lui poser des questions. 

En France, les lectures publiques sont assez chiantes en général, ampoulées, public sérieux, bref on s'y presse pas trop. 

Ellroy a déboulé devant le public en faisant le con. "Good evening peepers, prowlers, pederasts, skanks, panty-sniffers and dips" ("Bonsoir voyeurs, rôdeurs, pédérastes, ordures, renifleurs de petites culottes et pickpockets"). Puis a pris son bouquin et a scandé des passages dans un style qui aurait fait de lui une star des scènes de slam françaises. 

Du délire : il mime, il grimace, il gueule, il murmure, il rentre dans son texte. Le texte ressort : du jus de vie. Voir aussi le compte rendu de ce bloggeur fan de polars, excellent site au passage.

La "lecture" finie, Ellroy révèle finalement qu'il n'écrit pas finalement ses bouquins au sens propre, mais qu'il les "parle" en s'enregistrant. Il prend soin de gueuler ses phrases tout seul afin de trouver la bonne sonorité. "Quand j'écris, chaque syllabe, chaque mot, doit sonner parfaitement à mes oreilles." Avant de préciser avec humour : "Si je gesticulais comme je l'ai fait j'arriverais jamais à écrire, mais j'ai beaucoup de voix qui s'agitent dans ma tête."

ellroy

Cliquez sur l'image pour l'écouter !


Posté par sylvainkimouss à 11:11 - Commentaires [1] - Permalien [#]


jeudi 12 novembre

Les pros de l'impro

Spectacle soirée sympa cette semaine sur Paris... 

 

Cinq déménageurs chargés de cartons remplis d'accessoires voyagent dans des univers imaginaires grâce au pouvoir d'une canne mystérieuse. Entre deux histoires, de nouveaux liens se tissent entre eux.

En fait, le public écrit sur des bouts de papier ce qui lui passe par la tête. Et la troupe doit improviser quasi-immédiatement ce qui est écrit. Oui, c'est pas facile... Le résultat est impressionnant. L'improvisation, je l'ai appris, ne s'improvise pas : ça demande du boulot, ça s'apprend. 

Allez-y, vous n'en reviendrez pas.

Les mercredi, jeudi , vendredi et samedi du 11 au 28 novembre 2009.

Tarif normal : 13 euros / Tarif réduit : 10 euros.

 

Ca se passe au théâtre Les Enfants Terribles, 157, rue Pelleport Paris 20ème.

Les détails sur leur page Facebook. (Et oui, faut passer par là désormais...). Mais je vous ai dit l'essentiel.

n186734932245_3818

Posté par sylvainkimouss à 10:07 - Commentaires [1] - Permalien [#]

mercredi 11 novembre

Concours textes slam en Bourgogne

 

 

"Après-midi de Flo" est une association bourguignonne qui, chaque année, organise des concours littéraires. Pour la première fois dans le cadre de son concours de poésie, une catégorie de textes de slam a été ouverte. Un prix spécifique à cette catégorie sera attribué.

Toutes les infos (réglement, bulletin d'inscription ...) sont sur le blog

 

bourgogne_vigne__1_

A la votre

 

 

Posté par sylvainkimouss à 16:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 05 septembre

Spectacle à venir

J'ai reçu un message de Virginie. Poétesse de son état. Elle propose un spectacle le 11 décembre prochain. Au petit théâtre de la Poivrière à St Astier, non loin de Périgueux. Si j'étais vous, hein... Pour y aller, c'est par là.

"Bonjour, je m'appelle Virginie, j'ai 41 ans je suis poète. J'habite dans le Périgord blanc , à Saint-Astier . Avec mon amoureux, compositeur musicien (sax, piano) nous avons moté un groupe : ENJI qui met en musique mes poèmes. Nous occuperons la scène magique du petit théatre de la Poivrière à Saint-Astier pour la première fois le 11 décembre à 20h30. Le trouillomètre est dans le rouge mais la rage au ventre aussi. Venez nous soutenir!!! Bravo pour le blog!! On a besoin de ces espaces là pour exister...tout simplement. Bises."

canoe

Si la poésie ne vous branche pas, allez faire un tour sur la Vézère, la plus belle rivière du coin.

Posté par sylvainkimouss à 15:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]

dimanche 16 août

Sauvé par le Agung

Jeu de mot facile. Quelques semaines passées à Bali et toujours ce choc face à ce mastar de volcan qui, au lieu d'écraser les rizières de la vallée de Sidemen et d'Iseh, la fait resplendir, bien aidé par son pote le soleil brûlant comme au premier jour de l'humanité. Le lever de soleil dans ce coin a quelque chose de vraiment spécial : quelques minutes entre 6 et 7 heures du mat' qui vous font revenir 20 000 ans en arrière, au-moins.

Détail étrange : en 1963, lors du jour de la grande fête nationale balinaise qui a lieu une fois par siècle, le Agung a vu rouge lors d'une terrible éruption, tuant des milliers de gens. A devenir mystique je vous dis....

patal

Bali, c'est pas balaud

Bali, ça attire pourtant pas mal de lourdauds

Bali, une fois que t'y as gouté, ça te colle à la peau

Bali, pays de toutes les chimères qui font du sous l'eau

Tous les chemins ne mènent pas à Bali

Les dieux les premiers l'avaient compris

Derrière l'ombre d'un volcan, devant un bol de riz

Bali est un songe, Bali est un soupir, Bali ne sera jamais un cri

Posté par sylvainkimouss à 12:49 - Commentaires [1] - Permalien [#]

mercredi 28 janvier

La poésie de Merouane

Merouane m'a laissé un petit mot de sa composition.

"Bonjour, Voila je m'appelle Mérouane j'ai 13 ans et tous mes amis et proche pense que j'ai un don Extra-ordinaire Pour le slam et les Poésies en général.Je voulais savoir si vous faisiez de la compétition ? Je pourrais vous faire lire quelques Textes de ma création évidemment car je ne fait cela que pour le plaisir."

Puis m'a envoyé ce poème :

"Voila je vous ai déja écrit Et je voulais Juste Pouvoir Vous faire partager Mes Poemes et slam
D'ailleurs voici une de mes derniers oeuvres :
Mes larmes enchantées sont Obnibulés Par le chant d'un Cygne trop eloigné
Singulier , Ces Meaux se sont Envolés
Jamais Plus je ne pourrais Parler
Mort l'or Qui avait couler finissait d'exister ,
Et l'homme d'honneur qu'oublie l'malheur avait pensé
Que La vie s'etait resumé
A marcher craker aimer Baiser ,
Ouais Meme si tous cela n'est pas Tres philosophique Les,
Pleurs douleur Et malheur Ont ete effacé.
Moi l'inspiration me vient comme Un baiser
Si simplement qu'elle Se Consent a me caliner
Comme Un corp si chaud qui trop souvent Manque a Mes pensées
C'est Pour sa que jamais je n'ai essuyer
Les larmes qui ont trop souvent coulées
Sur Mon visage Cicatriser
Lourd , a jamais j'serais Aller
Voir La bas Le souffle lourd Et Affliger
Des Personnes sensibiliser Par une mort Certainement Approchée
Charme , ame , Arme Sont tous du meme coté
Pour ne jamais Oublier,
Le coeur dur Et Pur des Personnages Aimés

Ah ouais et j'voulais rajouter , Que c'est cette musique que j'aurais ecouter sur le front d'la misere et d'la guerre , Me remorer sa gloire passée , Venger le sang des innocents qui a trop souvent couler sur Leurs visage ensanglanté
Tu vois c'est pour sa que je me bat Moi "

Alors, vous en pensez quoi ? 

tof

L'amour tue. Parfois.

Posté par sylvainkimouss à 09:56 - Commentaires [2] - Permalien [#]

jeudi 22 janvier

Le Slamophone fait peau neuve

Le Slamophone, autrement dit le plus beau site du monde, s'est refait une nouvelle beauté.

Plein de nouvelles vidéos, plein de nouveaux contenu, plein, plein, plein... Cliquez sur l'image pour découvrir...

Chapeau bas Sania, le maître d'oeuvre de cette initiative commencée il a bien deux ans déjà, non ?

Slamophone

Posté par sylvainkimouss à 10:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]