En ces temps pour le moins incertains et pas franchement orgiaques, un peu de réconfort de la part de Aura qui avait déjà laissé un petit texte récemment. Ca ressemble à une histoire, ça ressemble à une comédie. Mais c'est autre chose. De la poésie, oui. Aura dans le texte, ça donne la chose suivante, donc...

----

EN CE JOUR GIT MON ORGIE


En quête d’anecdotes je traînais dans un bar plein d’animation cette nuit

Comme un antidote j’attendais leurs tribulations pour tromper l’ennui

Un pilier, à l’air niais, comme à la barre d’un tribunal, avec son verre de whisky

S’est alors plié aux commérages d’un ton très banal, et nous a offert ce récit

« Elle est arrivée déjà peu zen, comme une balle, et s’est mise à brailler

Les yeux rivés sur cette scène peu banale et ma chemise entrebaillée

Un pieu criblé d’une dizaine obscènes vestales, en nuisette, l’air de s’apprêter à embrayer

Et au milieu, leur mécène, moi, installé avec un verre d’anisette, l’œil en l’air pour me dédouaner mais assurément bien trop débraillé

Sans autre forme de procès, cette satanée folle m’a extirpé de cet auguste farge

Chloroformé par le succès, exténué et sans caleçon, me voilà nez à nez avec cette injuste barge

Très vite déformée par cette désaxée dénuée de compassion, je fus amené à m’expliquer sur la présence de toutes ces nymphes au buste volage

Informé qu’au sexe je n’aurai plus accès, une ruée de délation s’imposa à ma conscience, j’ai invoqué la démence, supplié sa clémence et truqué mes infos, pour le bien de mon peu robuste pelage

« Mais, mais, ma chérie, ce que tu viens de voir dans cette chambre, ce n’est qu’un malentendu ! »

Mais Mémé n’a pas mordu et m’a répondu « Va te faire voir, la seule chose que j’ai vue, c’est un mâle au membre tendu ! »

« Mais, mais, mon cœur, tu sais bien que ton Yvan est très chatouilleux, ces filles sont simplement très joueuses… »

« Peux-tu la fermer, tu m’écoeures ! Estime-toi heureux d’être encore vivant gros pouilleux ! » Ajouta-t-elle d’un ton charmant mais avec une moue un peu boudeuse…

« Tu aurais au moins pu te rationner : ‘dix de perdues, une de retrouvée, vieil avide, espèce d’insecte, d’impuissant!’ Qu’elle me sort… J’ai alors senti la corde se resserrer autour de mon cou

« C’est disproportionné, ma douce, moi qui suis si éperdu et t’ai tant couvée ! » Mais c’est comme si je parlais dans le vide, comme si elle n’était pas dans la pièce, les yeux injectés de sang, j’ai cru qu’elle allait me jeter un sort et sortir sa poupée vaudou

Ainsi je la vois insister avec haine, elle me traite d’immonde et de perfide, je ne perçois plus que sa langue qui me harangue

J’ai eu toutes les peines du monde pour la convaincre qu’elle n’avait pas assisté à un insipide gang bang

Au bord de l’exil dans le Doubs ou en Sardaigne, il m’en a fallu des « J’ai honte, Mamour » et des « Je t’aime, Pépette »

Pour qu’elle daigne oublier ce qu’elle a aperçu en ce jour et qu’elle laisse tomber le compte à rebours menaçant mon phallus et mes roupettes

En effet, c’est dans une potion d’acide qu’elle voulait que ces parties de mon anatomie se dissolvent

Vu ce que j‘ai fait et mes positions lascives, je ne l’aurais pas volé, et c’est en partie grâce à ma mythomanie qu’elles ont eu la vie sauve

Et pour s'éviter une rancune définitive, ne pas la laisser me quitter, ni me la mettre à dos de façon probablement éternelle

J’ai vidé ma bourse pour m'acquitter d'une rançon loin d'être fictive, et l'ai couverte de cadeaux provenant tous, à mon détriment, de la maison Chanel… »

Manifestement ravi de son effet sur son auditoire et de son discours fédérateur

Prestement, mon Yvan, bien aviné, s’est fait fort de crier ensuite au comptoir qu’il offrait une tournée générale à ses spectateurs

Posé sur le divan et moins lestement entamé, je me suis efforcé de ne pas le railler lui et sa suite, comptant boire au frais et au nez du général endetté, avant de me raviser, refusant le spectre du profiteur

Toisé par quelques divas ayant l’air de le détester entre amies, il aurait dû avoir de la suite dans les idées et prendre le parti de se tailler, car j’ai eu soudain la frayeur que le tout dégénère telle une vendetta corse, dans une effusion de sang et à grand coup de sécateur

J’ai eu plus tard, par un ami noctambule, la confirmation que mes doutes sur le petit nerveux étaient fondés

Le fêtard un peu trop bavard a failli repartir infirme et en ambulance, le tonnerre a bel et bien grondé

Aussi malin qu’un têtard débordant de niaque, il a continué à la ramener après mon départ, incapable de la fermer et haï par les belles, l’atmosphère  belliqueuse a grandi

A coup de Jenlain, de pêtard et de cognac, il ne s’est plus contenu et s’est promené un peu trop près des femelles guépards, mais le caïd a été envoyé dans la stratosphère, il paraît qu’il avait tellement de bière dans les muqueuses qu’il aurait même pu énerver Gandhi…

Le fin mot de cette histoire décousue étant que parmi toutes ces nanas, certaines, Carla et Adèle, connaissaient bien et appréciaient l’épouse du beau-parleur

La prochaine fois, en tel territoire, ce sera motus et bouche cousue, car là il aurait fallu un tank pour ne pas voir ces harpies et ces teignes repasser comme une bouse l’adepte du haut-parleur…

Tout ceci, finalement, pourrait prêter à sourire et relever de l’anodin

Mais j’ai appris également que bourré, ayant trop fêté, c’est sur un long soupir qu’il s’est relevé le lendemain

« A cause de la rasade de cognac ? » Demandai-je pour être éclairé… Mon copain m’a dit de me préserver d’un avis hâtif et c’est en continuant à papoter

Que je sus qu’au cours de sa passade orgiaque éclair, le fameux Yvan s’était montré incontinent et a eu un problème de préservatif troué qui avait tout fait capoter

La « team » de donzelles a donc en fait décliné son invitation d’aller plus loin, malgré son ardeur, mais les Barbie ont réalisé un bon coup car elles ont gardé le fric de Ken

Yvan, victime de son zèle, s’est fait passer pour un hardeur et en a fait un épais sujet de conversation un peu zarbi, mais s’en est tiré, au final, avec un maigre butin… Un peu comme les frites MacCain !!

----

joe_caligula

Bientôt des temps caligulesques...