James Ellroy est en tournée pour la promotion de son dernier bouquin : Underworld USA qui clôture une sage entamée en 1995 avec American Tabloid. Il était le 11 janvier pour une lecture publique de son opus à Paris. On pouvait aussi lui poser des questions. 

En France, les lectures publiques sont assez chiantes en général, ampoulées, public sérieux, bref on s'y presse pas trop. 

Ellroy a déboulé devant le public en faisant le con. "Good evening peepers, prowlers, pederasts, skanks, panty-sniffers and dips" ("Bonsoir voyeurs, rôdeurs, pédérastes, ordures, renifleurs de petites culottes et pickpockets"). Puis a pris son bouquin et a scandé des passages dans un style qui aurait fait de lui une star des scènes de slam françaises. 

Du délire : il mime, il grimace, il gueule, il murmure, il rentre dans son texte. Le texte ressort : du jus de vie. Voir aussi le compte rendu de ce bloggeur fan de polars, excellent site au passage.

La "lecture" finie, Ellroy révèle finalement qu'il n'écrit pas finalement ses bouquins au sens propre, mais qu'il les "parle" en s'enregistrant. Il prend soin de gueuler ses phrases tout seul afin de trouver la bonne sonorité. "Quand j'écris, chaque syllabe, chaque mot, doit sonner parfaitement à mes oreilles." Avant de préciser avec humour : "Si je gesticulais comme je l'ai fait j'arriverais jamais à écrire, mais j'ai beaucoup de voix qui s'agitent dans ma tête."

ellroy

Cliquez sur l'image pour l'écouter !